Le fétichisme

Le fétichisme

Le fétichisme est un attachement qui peut devenir obsessionnel à des objets associés au plaisir. Pour le Petit Robert, il est un comportement qui incite « l’individu à la recherche d’une satisfaction sexuelle par le contact ou la vue de certains objets normalement dénués de signification érotique ». Pratiques S&M et Fétichismes sont souvent associées.

De quoi parle-t-on ?

On classe les fétiches en cinq catégories :

Nous sommes tous plus ou moins fétichistes, sous des formes minimales ou excessives. Les fétiches participent à notre rituel érotique et jouent le rôle d’aphrodisiaque mental. Le fétichisme devient anormal et pathogène lorsqu’il empêche la personne d’avoir des rapports sexuels en dehors de ce fétiche.

Le fétichiste touche l’objet, le caresse, le manie afin d’en satisfaire ses cinq sens. Bien souvent, les fétiches sont des objets se rapportant à l’univers de l’enfance ou à celui de la « virilité » comme l’armée par exemple. Il sont fréquemment doux et évoquent l’affection. Le choix du fétiche peut remonter à l’enfance. Il provient de l’éducation, de divers conditionnement.

Le fétichisme apparaît souvent dans les sociétés où la répression sexuelle est la plus forte, dans laquelle le sexe est assimilé à une faute ou à un péché. Il peut évoluer.

Look et pratiques fétichistes

On les retrouve dans les établissements cuirs, les différents uniformes hard sont vite repérables et répondent à des codes très précis. Tous sont standardisés à l’extrême : uniforme militaire ou tenue cuir « orthodoxe » : chap’s (pantalon de cow-boy ouvert sur les fesses et le devant), pantalon, blouson et gilet de cuir, bottes, cuissardes, harnais, Rangers ou Doc Martens, casquette, etc.

Être looké cuir, c’est faire acte de fétichisme en s'affublant d'une panoplie d’objets et d’accessoires très chargés symboliquement et qui renvoient à des activités spécifiques.

Plus psychologiques, différents fétichismes relèvent de l’objet (vêtements de latex, cuissardes, cagoules, bottes, etc.). Des matières qui redeviennent à la mode et « habillent » la sexualité comme le latex qui est associé aux jeux uros, de transpiration ou d’étouffement...

>> En voici quelques exemple : des bas ou du top pour sentir sa peau SERRÉE dans des vêtements dont l'odeur, toute particulière, émane du Latex. Zeste de velours : ces sensations « queer » sont encore plus sophistiquées lorsque l'on dessine et sculpte le corps avec du latex liquide de couleur noire. L'animation flash ci-contre donne quelques exemples du trip ; )

On note également les jeux de rôle (soumission/domination, voyeur/exhibitionniste) ou encore liés à la parole et l’injonction. Bref, des pratiques très diverses, qui s’entrecroisent, et dans lesquelles chacun, suivant ses attirances, fait naître son désir et atteint son plaisir.

Attitude Safe et fétichisme

Le Fétichisme, contrairement au SM n'implique que, rarement, une sexualité à risque. Veuillez vous rapporter préférentiellement à la rubrique SM pour évaluer votre comportement.
Les trips latex, cuir, uniformes, dessous féminins etc., ne présentent aucun risque de transmission du VIH.

Mais quand les vêtements tombent, les autres règles entrent immédiatement en vigueur.

Tous les objets qui ont été en contact avec du sperme et du sang, ou qui ont servi à un usage interne, doivent être désinfecté entre chaque utilisateur ou chaque utilisation. Les objets en métal (cockring, pinces à seins, etc.), les accessoires en cuir et caoutchouc doivent être nettoyé avec de l’eau et du savon, puis désinfectés.

Bien rincer ensuite à l’eau. En cas de coupures, d’écorchures ou de saignements, bien désinfecter. Ne plus jouer sur ces zones.

 

On doit toujours utiliser du lubrifiant avec des godes afin de ne créer aucune lésion. On peut recouvrir d’une capote les modèles de petite taille ou de taille moyenne et changer de capote à chaque utilisation (même si le gode est destiné à un usage personnel) : cette technique simplifie les problèmes de nettoyage et de désinfection des objets.

Les accessoires : du gode au cockring

Le fétichisme peut passer par des objets et le godemiché, très couru pour le plaisir anal, est un grand classique. Il s'agit d'une queue artificielle et tout objet en forme de bite pouvant être introduit dans l’anus. Latex, caoutchouc, cuir, bois, métal ou ivoire en sont les matériaux principaux.

On en trouve de tous genres et de toutes dimensions dans les sex-shops. Du gode en forme de poing pour le fist-fucking au pénis artificiel de chien avec poil véritable, en passant par le god-vibro électrique, on en trouve toutes les variantes possibles et inimaginables. Certains modèles sont gonflables à l’aide d’une poire pour permettre les dilatations progressives. D’autres sont dotés de courroies permettant d’être fixé aux hanches de son partenaire. D’autres encore sont équipés d’un petit réservoir permettant d’accueillir un liquide proche du sperme pour simuler l’éjaculation. Le lait concentré sucré en tube est un très bon substitut au sperme, goûteux qui plus est. On rencontre également des godemichés doubles, à deux glands, permettant la pénétration de deux partenaires. Il en existe d’autres avec une ventouse permettant de les fixer au sol ou au mur et de se branler le cul en mano solo.

Certains d’entre nous sont friands de godemichés hors norme. Dans les catalogues, on trouve des modèles dépassant les 30 cm voire 40 cm de longueur pour des largeurs à faire pâlir le tunnel sous la Manche. Leur maniement doit s’effectuer avec précaution afin de ne pas déchirer des sphincters. Autres variantes de godemiché, le plug. Plus court et de forme conique. Il est large à la base et se termine par un renflement permettant son maintien aisé dans l’anus sans qu’il ne pénètre complètement. Les plugs sont parfois utilisés dans les jeux de soumission/domination. Le soumis doit alors garder son plug toute la journée, travailler avec, tout en pensant amoureusement à son maître.

Les godes, s’ils sont convenablement utilisés et désinfectés, sont des jouets sexuels simples et sûrs pour les mecs qui veulent explorer leur anus.

Il faut donc bien désinfecter les sex-toys avant usage. Pour les Godemichés - Godes - Butt-plugs, il te faut tout d'abord mettre suffisamment de lubrifiant pour ne créer aucune lésion et y aller tout doux !

Tu peux prendre soin de recouvrir d'un condom les modèles de petite taille ou de taille moyenne et changer de capote à chaque utilisation (même si idéalement le Gode est destiné à un usage personnel) : cette technique simplifie les problèmes de nettoyage et de désinfection des objets.

Pour les pénétrations anales, ne choisir que des objets qui ne peuvent pas glisser entièrement dans le rectum ! Sinon tu es bon pour aller ou te faire accompagner aux urgences.

Un autre objet, à la fois esthétique et fonctionnel est le cockring, ce qui, littéralement signifie « anneau de queue ». Anneau en acier, en caoutchouc ou bracelet en cuir, adaptable ou non, qui enserre la racine de la queue et les couilles. En faisant barrage – incomplet – au sang de retour, il permet des érections plus dures et des baisses d’érection moins rapide.

Trop serré, il peut provoquer des hématomes superficiels, parfois étendus à une partie de la verge ; ou, moins rarement, internes avec possibilité d’uriner un peu de sang. Consulte ton médecin. SI tu as une varicocèle, c'est à dire de petites varices autour des burnes, il peut déclencher une crise. La compression continue peut aussi déclencher des inflammations locales. Comme il enserre fortement l’urètre, les cockrings peuvent rendre l’orgasme plus « intense » ou « douloureux ».

Il pourra également, du fait même de la compression, réduire l’intensité de l’éjaculation. Cela n’est pas dangereux. Il faut parfois, dans le cas d’anneau serré, attendre que l’on débande pour pouvoir le retirer. Il faut prendre un modèle à la taille de la circonférence de son sexe. Pour les anneaux en métal ou caoutchouc, plusieurs méthodes de pose sont possibles. Certains hommes placent d’abord la queue puis les testicules, tandis que d’autres préfèrent d’abord rentrer les couilles puis la bite. Les modèles en cuir sont réglables

L'impact des jeux de rôles

Lors de jeux de rôle, il s’agit, comme au théâtre, de vivre symboliquement un personnage ou une action. Les jeux psychologiques (ordres, humiliation, subordination, etc.) sont apparemment sans danger : ce qui est totalement faux !

Non seulement les jeux de rôle peuvent amener à prendre des risques dans des pratiques sexuels (exemple : rôle de videcouilles) mais mentalement un individu qui trippe sur telle ou telle situation d'un stricte point de vue fantasmatique peut ne pas assumer ce qu'il souhaite vivre une fois devant le fait accompli.

Un des jeux de rôle les plus fréquents est celui du maître et de l’esclave. Les jeux de rôle les plus répandus sont les scènes de régression infantile, d’école, de viol, de confession médicale ou d’interrogatoire, de prostitution, de meurtre, de vente aux enchères ou de zoophilie.

Un autre type de jeu de rôle utilisé lors des séances SM consiste à jouer sur les phobies de son esclave. Ces jeux peuvent être cathartiques, mais, ils peuvent également s’avérer dangereux psychologiquement. Ainsi nous soulignons ici que la négociation au préalable est essentielle pour connaître les motivations de son partenaire. En cas d’angoisse durant le jeu de rôle, il est impératif de l’arrêter, de câliner la personne et de parler avec elle pour qu’elle s’apaise.
** Les textes originaux revisités ou complétés dans la rubrique Hard & SM de Safeboy proviennent en tout ou partie du Guide du Sexe Gai d'Éric Rémes (aux éditions Balland, 2003). Leur droits furent acquis pour un usage exclusif sur nos éditions. ©2003 Association Com on west

A notre sujet | Contacte nous | ©2004 Association Com on west | Informations sur nos droits de propriété intellectuelle |